Top

Pour une alternative sociale, écologique et démocratique dans le 20e arrondissement

Pour une alternative sociale, écologique et démocratique dans le 20e arrondissement

Lors d’une fête de quartier, d’un repas partagé, d’un spectacle, à la fin d’un rendez-vous ou d’une réunion, vous m’avez interrogée sur la situation politique, les prochaines municipales dans le 20e, ce que je vais faire.
Vous êtes nombreux et nombreuses à vous être reconnu.e.s dans le mot de Tisserand.e.s. Ce texte est issu de ces échanges informels.

Depuis les élections européennes, comme tant d’autres, je suis effarée du score du Rassemblement national et de ses satellites. Comme tant d’autres, j’observe que le nombre de député.e.s européen.e.s de gauche et de l’écologie n’est pas suffisant pour imposer un changement. Comme tant d’autres, je constate l’échec des listes parties en ordre dispersé.
 
Comme tant d’autres, j’attends un sursaut, une prise de conscience que l’urgence écologique, sociale et démocratique nécessite de fédérer autour d’une démarche commune permettant de construire une nouvelle alternative au capitalisme.
 
Comme tant d’autres, j’ai envie d’y prendre part.

Les municipales approchent : une occasion inespérée de tisser nos liens

J’ai la conviction que les élections municipales sont l’occasion inespérée pour amorcer cette démarche.

D’abord parce qu’il est plus facile de se parler et de converger autour d’un diagnostic de territoire et des solutions aux problèmes concrets.

Ensuite, l’échelle du quartier, de la ville est souvent la bonne pour mener des politiques publiques de transformation sociale, et aussi pour un premier engagement politique, pour des citoyen.e.s engagé.e.s, investi.e.s, non spécialistes de la politique.

De plus, la nature même d’un mandat municipal est collective. Intrinsèquement, un conseil municipal est un collectif, un exécutif municipal une équipe. Le ou la Maire, un.e chef.fe d’orchestre qui anime, fait vivre ce collectif.

Enfin, il y a de la place pour toutes les ambitions sur une liste municipale.

Trois chantiers à conduire ensemble

Il faudra avoir des liens forts pour affronter les enjeux cruciaux des municipales en 2020. Car il y a urgence. Urgence à élaborer un projet de rupture pour construire une nouvelle ville, un bien commun local.

Urgence à prendre des premières mesures pour satisfaire les besoins essentiels : être logé décemment et si possible à proximité de son lieu d’activité ; être accueilli dans une école de l’émancipation ; respirer un air sain ; manger des produits de qualité ; se déplacer facilement et sereinement. Les réponses à ces cinq problématiques prioritaires sont le premier chantier que je vous propose de mener ensemble.

L’alternative écologique, sociale et démocratique dans le 20e nécessite le partage d’une vision de long terme pour faire une ville écologique et solidaire. C’est le 2e chantier que je vous propose. Comment favoriser le tissu économique local porteur d’emplois de qualité dans le respect d’un environnement préservé ? Qu’est-ce qu’assurer la transition énergétique ? Comment lutter contre les îlots de chaleur et favoriser la biodiversité ? Comment repenser notre consommation pour éviter l’accumulation des déchets, chez soi et dans l’espace public ? Comment lutter contre la spéculation foncière et l’uberisation de la ville ? Quelle politique éducative et culturelle mener au service des habitant.e.s ?

Je connais le 20e. Sa force est dans l’incroyable énergie de ses habitant.e.s. Pour créer, inventer, entreprendre, s’associer, coopérer. Pour faire ensemble. Cette énergie donne au 20e un temps d’avance. Un temps d’avance dans l’expérimentation des conseils de quartier et de la démocratie locale en 1995. Un temps d’avance avec l’émergence de centres sociaux, lieux précurseurs des communs dans les années 2000. Un temps d’avance avec la multiplication des expériences d’économie sociale et solidaire à partir des années 2010, après la crise de 2008. Un temps d’avance avec la prise de conscience de la nature en ville. Fédérer cette énergie pour donner le pouvoir d’agir aux habitant.e.s est le 3e chantier que je vous propose.

Un collectif ouvert et rassembleur au service d’une démarche partagée : les Tisserand.e.s

L’appel est donc lancé à tous les Tisserand.e.s.

A celles et ceux qui souhaitent agir et ré-enchanter leur territoire.

Commençons par là où nous habitons. Ayons conscience de notre force, de notre nombre, pour créer une alternative écologique, sociale et démocratique dans le 20e.

Posons dès à présent un acte commun qui nous engage résolument dans un processus collectif.

Trouvons la solution ensemble, dans le 20e, et pour le 20e. La solution dans le 20e est toujours venue de celles et ceux qui l’aiment, y vivent et s’y engagent.

Rendez-vous le 1er septembre

Retrouvons-nous dimanche 1er septembre pour bâtir un projet collectif et solidaire alternatif et bâtir un nouveau gouvernement municipal respectueux de la démocratie locale.

Pour participer et contribuer à cette journée, écrivez à contact@nathaliemaquoi.fr .

Faisons ensemble le choix du 20e.

Nathalie Maquoi
Élue du 20e

NathalieMaquoi
3 Commentaires
  • Jean-Pierre Gryson

    Merci Nathalie pour cette belle invitation à un voyage qui commence aujourd’hui au cœur de notre bel arrondissement, le plus beau bien sûr !

    3 juillet 2019 at 17 h 59 min Répondre
  • SALACHAS

    Créer, inventer, entreprendre, s’associer, coopérer. Faire ensemble…
    Rien envie d’autre.
    Compte avec moi pour continuer à tisser cette toile pour le 20e.
    Merci d’initier le cadre pour la recevoir.

    21 août 2019 at 17 h 58 min Répondre
    • NathalieMaquoi

      Merci Jean-Baptiste !

      22 août 2019 at 9 h 58 min Répondre

Poster un commentaire